Actualité du préfet

20 juin - Journée mondiale des réfugiés

 
 
20 juin - Journée mondiale des réfugiés

La préfète de Seine-et-Marne s’est rendue sur le site de la formation de Maçon VRD sur le plateau technique de Pro-Emploi

A l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne a échangé avec les réfugiés actuellement en formation à Lieusaint dans le cadre de la 16ème plateforme emploi pérenne vers les métiers des travaux publics et également avec les formateurs. L’expérimentation portée par Pro-Emploi , soutenue par l’État, a permis à 10 personnes réfugiées ou sous protection internationale d’intégrer une formation et une entreprise, depuis le 1er avril 2019. Les plateformes emploi pérenne initiées par la CSTP 77 permettent, depuis près de 15 ans, à des personnes éloignées de l’emploi d’intégrer le secteur des Travaux Publics et, dans le même temps, aux entreprises de travaux publics de répondre aux clauses sociales, conditions d’exécution de nombreux marchés publics.

   
   

Prise de parole de Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne

Mesdames, messieurs, les représentants de la Chambre syndicale des travaux publics, de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, de l’association Le Rocheton, Mesdames, messieurs les représentants de Pro Emploi qui nous accueillent aujourd’hui, Mesdames, messieurs, 
Je suis heureuse de m’exprimer devant vous à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés.
Depuis plus de quatre ans, la France fait face à une arrivée massive de personnes en provenance, essentiellement, d’Asie centrale ou d’Afrique subsaharienne. Bien souvent, au péril de leur vie, des hommes seuls, mais aussi des femmes et de nombreux enfants, fuient l’oppression, les exactions ou la guerre. Ces personnes n’ont d’autre volonté que de se construire une vie nouvelle et de bâtir un avenir pour leurs enfants.
Si ces personnes remplissent les conditions définies par la loi, la France leur accorde alors le bénéfice de sa protection. Devenus réfugiés ou bénéficiaires de la protection subsidiaire, leur parcours d’intégration se poursuit avec difficultés si persistent une maitrise insuffisante de la langue française, un accès incomplet aux droits, une absence de débouchés professionnels ou d’accès au logement. Or il est du devoir de l’Etat de leur donner la possibilité de se bâtir un avenir sur notre territoire. Des dispositifs nationaux tels que HOPE, EMILE, la plateforme DIHAL… ambitionnent de lever tout ou partie de ces difficultés.
Un territoire comme le département de la Seine-et-Marne a également des atouts à faire valoir. Je rencontre fréquemment des élus, des chefs d’entreprise, petites ou grandes, qui sont disposés à s’investir pour aider à l’intégration des réfugiés. Des opportunités d’emploi existent dans des secteurs en tension tels que le BTPBâtiment et travaux publics ou la restauration. Sur la base des bonnes volontés qui se sont exprimées, j’ai donc demandé au sous-préfet chargé de politique de la Ville (et de l’intégration des réfugiés) de réunir autour de lui, avec l’appui de la direction départementale de la cohésion sociale, tous les acteurs locaux qui pourraient contribuer à l’élaboration d’un parcours de formation sur un métier en tension. Je me réjouis qu’aujourd’hui nous disposions d’une cellule expérimentale confiée à l’association Le Rocheton laquelle est chargée de coordonner les actions d’accès au logement et d’insertion professionnelle pour les réfugiés hébergés dans les structures du dispositif national d’accueil piloté par l’OFII. Ma satisfaction est grande d’être aujourd’hui avec vous tous sur le lieu où des réunions, conduites parfois jusqu’à fort tard le soir, ont abouti à la concrétisation d’un cursus de formation au métier de maçon VRD (Voirie et réseaux divers). J’en remercie fortement la chambre syndicale des travaux publics qui pilote le dispositif et l’entreprise de travail temporaire d’insertion PRO EMPLOI qui en est le porteur. Je souhaite qu’à l’avenir ce modèle de coopération vertueuse soit renouvelé, développé et qu’il essaime à d’autres secteurs d’activité. Je continuerai à mener une action fédératrice de l’ensemble des acteurs prêts à se mobiliser pour une intégration réussie des réfugiés dans notre département.
Je vous remercie de votre attention.


Pour aller plus loin

Consulter le dossier de presse :

> Dossier de presse - Journee des refugies 20 juin - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 4,51 Mb

Visionner le dispositif d'accueil des demandeurs d'asile en Ile-de-France :

Consulter le Tweet de la visite