Actualité du préfet

76ème anniversaire de la libération de Melun

 
 
76ème anniversaire de la libération de Melun

La commémoration du 76ème anniversaire de la Libération des communes de la communauté d’agglomération Melun Val-de-Seine et de l’ensemble du département a été présidé dimanche 6 septembre par le secrétaire général de la préfecture, Cyrille Le Vély.

 

En ce dimanche 6 septembre 2020, nous sommes réunis pour commémorer le 76ème anniversaire de la Libération des communes de la communauté d’agglomération Melun Val-de-Seine et de l’ensemble du département de Seine et Marne.

Je tiens tout d’abord à vous remercier chaleureusement de votre présence fidèle à cette cérémonie commémorative, à laquelle nous tenons beaucoup. J’éprouve une émotion particulière en ce jour anniversaire, que j’ai l’honneur de partager avec vous pour la première fois. 

Pour Melun et les communes de la communauté d’agglomération, la Libération est effective le 25 août 1944, après 72 heures de combat. 72 heures durant lesquelles les forces allemandes sont prises à revers, avec des pertes ennemies qui se chiffrent à 20 chars détruits, cinquante morts et plus de 200 prisonniers. Dès le 29 août 1944, le Préfet de la Libération, Jean LATOUR, prend ses fonctions à Melun, alors même que les forces allemandes viennent à nouveau de bombarder la ville en lâchant plus de 1 500 bombes incendiaires.

Face à l’Histoire, notre plus grand devoir est bien de rendre hommage à ceux qui se sont battus, ici-même, pour que vivent les valeurs de la République. En premier lieu, nos pensées s’adressent naturellement aux 51 tués et aux plus de 150 blessés. A ces pertes humaines, rappelons que s’ajoutent des dégâts considérables :

-        Le clocher de l’église de Saint-Aspais détruit ;

-        l’ensemble des ponts sur la Seine démolis ;

-        les quelques 1.500 maisons sinistrées. A elle seule, la ville supporte plus de 10% des dégâts infligés aux immeubles dans tout le département.

En me recueillant avec vous, je rends hommage à tous ceux qui ont pris les armes pour défendre la République.

Soldats de la France Libre et tous ceux de « Libération-Nord »,  de « Ceux de la Libération-Vengeance »,  de « Ceux de la Résistance »,  du « Front National et FTP », des « VPO » (Volontaires Paysans et Ouvriers), de l’  « OCM » (Organisation Civile et Militaire), mais aussi ceux du réseau Ernest PUBLICAN, du Réseau ARMAND, du Réseau JEAN-MARIE, du Réseau FELIX,  du Réseau GUERIN et du « MLN » (Mouvement de Libération Nationale). Ces héros, combattants de l’armée des ombres, œuvraient en Seine-et-Marne.

J’ai aussi une pensée émue pour les 250 Résistants commandés par le Capitaine René HAMELIN, instituteur au Groupe scolaire Pasteur, qui ont solidement épaulé les troupes américaines.

Grâce à eux est réinstauré un Etat de droit garantissant les libertés publiques et individuelles.Melun incarne singulièrement ces principes républicains. Pour l’attitude digne et courageuse de sa population, pour avoir subi 16 bombardements, avoir été pilonnée par l’artillerie et victime d’un bombardement incendiaire de représailles après sa libération,la ville est citée le 11 novembre 1948 à l’ordre du corps d’armée et se voit attribuer la Croix de Guerre avec étoile de vermeil.

Cet honneur rare, signe de l’attachement des Seine-et-Marnais aux valeurs républicaines et patriotiques, Melun le partage avec 18 autres communes de notre département. Toutes des villes martyrisées et meurtries dont les habitants peuvent être fiers de leurs aînés en regardant l’avenir.

 J’associe donc particulièrement à cette cérémonie les villes d’Avon, Bray-sur-Seine, Brou-sur-Chantereine, Chalautre-la-Petite, Chelles, Forfry, Lagny, Montereau-Fault-Yonne, Mouroux, Nanteuil-sur-Marne, Oissery, Saint-Fargeau, Saint-Pathus, Souppes-sur-Loing, Tournan-en-Brie, Vaires-sur-Marne et Valence-en-Brie, toutes les communes Croix de Guerre 1939-1945 de notre Département.

76 ans plus tard, c’est dans une Europe pacifiée que nous commémorons la Libération de Melun et des communes avoisinantes. La construction européenne nous a bel et bien apporté la paix, sur un continent longtemps déchiré. Le legs de ceux qui se sont battus pour notre liberté nous impose de renforcer l’Union européenne, de relancer sa construction, ainsi que l’a engagé le Président de la République. 

Le combat pour la paix et la liberté doit se poursuivre, alors que notre continent est la cible d’attaques, et que nos soldats continuent de donner leurs vies pour notre pays. Face aux attentats qui touchent la France et l’Europe, il importe toujours de pouvoir s’appuyer sur des Femmes et des Hommes animés par des valeurs républicaines profondément ancrées. L’engagement de nos soldats dans le monde en atteste également.

Comme les guerriers de la Libération, nous devons être déterminés, fidèles à nos valeurs.

Comme eux, nous devons défendre vigoureusement, et en toutes circonstances, les valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité.

 
 

A lire également :