Année 2017

Conseil d’administration du service départemental d’incendie et de secours de Seine-et-Marne

 
 
Conseil d’administration du service départemental d’incendie et de secours de Seine-et-Marne

Le préfet Jean-Luc Marx a participé le 27 mars au Conseil d’administration du service d’incendie et de secours de Seine-et-Marne.

Le conseil d’administration du service d’incendie et de secours (SDISService départemental d'incendie et de secours) de Seine-et-Marne qui a eu lieu le 27 mars a été l'occasion de revenir sur l'activité du SDISService départemental d'incendie et de secours pour l'année 2016.

Il a permis de rendre compte de l’ensemble des actions menées en 2016, de mesurer peu à peu les progrès accomplis dans chaque domaine, de faire une évaluation des plans d’action en cours et de faire un point sur les nouveautés 2017, notamment le partenariat avec Seine-et-Marne Environnement.

L'activité du SDISService départemental d'incendie et de secours se stabilise, avec 113 211 interventions. Les secours d’urgence aux personnes (SUAP) reste l’activité principale avec une part de 89,7% (88,5 en 2015). La lutte contre l’incendie ne représente qu’une part de 5,1% (5,6 en 2015) . Le délai moyen de réponse est maintenue avec 11 min. 52s, pour 11 min. 50s en 2015 et 11 min. 47s en 2013.

L’évènement majeur des inondations de mai juin 2016 a eu pour impact une sollicitation opérationnelle forte sur 12 jours, ainsi qu'une mobilisation importante des personnels : 300 sapeurs pompiers au plus fort de l’évènement et 2 200 au total. Cette situation a généré plus de 3 050 opérations, ou groupes d’opérations de secours, soit plus de 6 700 sorties d’engins. Près de 40% de la population impactée avec plus de 8 000 personnes évacuées et/ou mises en sécurité. Le retour d’expérience va permettre de travailler sur la coordination interservices et l’anticipation, la chaine de commandement opérationnelle en gestion de crise, les équipements des premiers intervenants et des équipes spécialisées.

Une réelle prise en compte du développement durable s'est effectuée au travers de différentes actions. Par exemple dans la gestion des déchets, techniques, sanitaires, déchets verts, déchets opérationnels ou encore sur l'aspect qualité de vie, l'accent a été mis sur la politique d'accueil et d'aide à l'insertion, sur le dialogue social, sur la promotion et la fidélisation du volontariat.

Le conseil d'administration s'est terminé par la validation que la Seine-et-Marne sera le site préfigurateur pour le nouveau système national de gestion opérationnel.
Ce système de gestion national, validé le 9 mars 2017 par le comité des financeurs (Ministre de l’Intérieur – Président ADF – Président AMF) permettra de répondre à quatre enjeux, opérationnel, de sécurité, humains et techniques et Financier.