Année 2017

Contrôle routier coordonné sur l'ensemble du département

 
 
Contrôle routier coordonné sur l'ensemble du département

Mobilisation de la préfète, des sous-préfets, de la procureur de Meaux, des agents du cabinet et des acteurs de la sécurité routière pour une action coordonnée dans le département.

Le bilan provisoire de l’accidentalité au 31 octobre 2017 montre une augmentation du nombre des accidents corporels, des tués et des blessés mais une baisse du nombre des blessés hospitalisés par rapport à la même période de 2016.

Sur les dix premiers mois de 2017, nous comptabilisons :

  • 722 accidents (697 en 2016) soit + 3.59 %
  • 70 personnes tuées (64 en 2016) soit + 9.37 %
  • 956 blessés (941 en 2016) soit + 1.59 %
  • 347 blessés hospitalisés (347 en 2016) soit – 27.56 %

Le contrôle routier coordonné

Le 10 novembre 2017 de 14 h 30 à 16 h 30, la préfète de Seine-et-Marne accompagnée de madame la procureur de Meaux, étaient mobilisées en même temps que les sous-préfets du département, les agents de son cabinet ainsi que tous les acteurs de la sécurité routière pour effectuer une action coordonnée sur les routes les plus accidentogènes du département.

169 personnes, forces de l’ordre comprises, ont participé à cette opération qui se déroulait sur 11 points de contrôle.

La Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP 77), la Compagnie Républicaine de Sécurité Autoroutière EST Ile-de-France (CRSA EIDF) et la Gendarmerie Nationale ont mené des contrôles routiers, vitesse, alcoolémie et stupéfiant sur les 9 axes les plus accidentogènes du département depuis 2012 : les autoroutes A4, A6, A104 sur les routes nationales 3 et 4 et sur les routes départementales 471, 619, 607 et 606.


Bilan du contrôle

Plus de deux milles véhicules ont été contrôlés au cours de l’après-midi.

52 excès de vitesse constatés par les forces de l'ordre dont 1 excès à + de 50km/h.

94 excès de vitesse constatés par les véhicules de contrôles automatisés.

Un conducteur a été contrôlé positif à l’alcool (infraction contraventionnelle) et 2 conducteurs ont été contrôlés positifs aux stupéfiants.

Pour les CRS :
  • 20 effectifs engagés
  • 17 véhicules contrôlés
  • 17 contraventions pour excès de vitesse
  • 3 délits pour conduite malgré invalidation du permis de conduire pour solde de points nul, conduite sous l’emprise de produits stupéfiants et prise de l’identité d’un tiers
  • 10 infractions au code de la route relevées
Pour la Police :
  • 73 effectifs engagés
  • 417 véhicules contrôlés
  • 175 infractions au code de la route relevées (dont 6 délits)

Les principales infractions relevées :

  • 2 défauts de permis de conduire
  • 1 faux et usage de faux permis de conduire
  • 1 conduite malgré annulation de permis de conduire
  • 15 défauts de contrôle technique
  • 5 vitres teintées
  • 8 téléphones tenus en main
  • 3 non port de la ceinture de sécurité
  • 2 refus de priorité
  • 1 refus de priorité à un piéton
Pour la Gendarmerie :
  • 61 effectifs engagés
  • 1765 véhicules contrôlés
  • 57 infractions au code de la route relevées (dont 3 délits)

Les principales infractions relevées :

  • 34 excès de vitesse constatés par les forces de l’ordre (vitesse inférieure à 40 km/h)
  • 1 excès de vitesse constaté par les forces de l’ordre (vitesse supérieure à 50 km/h )
  • 1 défaut de permis de conduire
  • 1 conduite avec usage de stupéfiants
  • 1 non port de la ceinture de sécurité
  • 3 défauts de contrôle technique

Aux côtés des forces de l’ordre, la préfète, la procureur de Meaux, les sous-préfets du département accompagnés d’agents du cabinet étaient présents pour délivrer des messages de prévention aux usagers de la route sur les causes principales des accidents mortels sur les 10 premiers mois de 2017, à savoir :

  • la vitesse excessive ou inadaptée : 15 accidents,
  • la consommation d’alcool : 11 accidents,
  • le dépassement dangereux : 10 accidents,
  • la perte de contrôle : 8 accidents,
  • le malaise ou sommeil : 8 accidents,
  • le défaut de maîtrise du véhicule : 7 accidents,
  • la consommation de stupéfiants : 7 accidents,
  • le refus de priorité : 6 accidents.

Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne se félicite de cette mobilisation exceptionnelle qui se poursuivra sous des formes plus habituelles tout au long de l’année.

Compte tenu des mauvais chiffres de l’accidentologie, elle recommande aux automobilistes la plus grande prudence sur les routes du département.

logo_securite_routiere