Actualité du préfet

Cérémonie d'accueil dans la citoyenneté française à la sous-préfecture de Fontainebleau

 
 
Cérémonie d'accueil dans la citoyenneté française à la sous-préfecture de Fontainebleau

Jean-Marc Giraud, sous-préfet de l'arrondissement de Fontainebleau, a présidé jeudi 15 novembre 2018, la cérémonie d'accueil dans la citoyenneté française.

Ces naturalisés venant d’Afghanistan, d’Algérie, du Brésil, du Cameroun, du Congo, d’Egypte, du Ghana, d’Haïti, du Maroc, de Macédoine, de Roumanie, du Royaume-Uni, de Russie, de Tunisie et de Turquie, ont eu l’honneur de partager ce moment privilégié, une étape dans leur nouvelle vie. Dans son discours, M. le sous-préfet a insisté sur l’importance de l’intégration de ces nouveaux citoyens : « C’est la manifestation du respect fraternel que la République témoigne à l’endroit de celles et ceux qui la rejoignent ». Il a rappelé aux naturalisés qu'ils bénéficiaient désormais des mêmes droits que l'ensemble des français mais également des mêmes devoirs. Dorénavant les récipiendaires peuvent notamment voter à toutes les élections, être éligibles ou encore accéder à la fonction publique.

S’agissant des devoirs, M. le sous-préfet a ajouté « La nationalité française vous impose le respect des lois de la République, […] en accédant à la citoyenneté française vous exprimez votre pleine adhésion à la devise de la République : Liberté, Égalité, Fraternité ». Il a rappelé que l'unité de la nation française, allait de pair avec sa diversité, mais qu'en devenant français, les naturalisés acceptaient notre histoire, notre actualité et devenaient les dépositaires de la langue française « Parlez-la et faîtes la vivre ! ».

M. le sous-préfet a ensuite rendu hommage au célèbre chanteur Charles Aznavour, qui déclarait en février 2013 « Je suis devenu Français d’abord, dans ma tête, dans mon cœur, dans ma manière d’être, dans ma langue ». Il a souligné aux nouveaux français qu'ils héritaient de notre République, de sa devise, de son drapeau et qu'ils devaient s'approprier notre culture « vous acceptez notre héritage commun que vous transmettrez à vos enfants ».

A l’issue de cette cérémonie, l’hymne national a été repris par l’ensemble des élus et des nouveaux compatriotes de la République.

 
     
     
 
 

A lire également :