Actualité du préfet

Contrôle dans le cadre de la fête de l'Aïd al-Adha

 
 
Contrôle dans le cadre de la fête de l'Aïd al-Adha

Le 21 août, jour de l'Aïd al-Adha, les services de la Direction Départementale de la Protection des Populations et de la Direction Départementale de la Sécurité Publique sont intervenus chez un éleveur seine et marnais

L'opération, qui a débuté en présence de Béatrice Abollivier, Préfète de Seine et Marne, avait été décidée à la suite de plusieurs signalements, reçus par la Direction Départementale de la Protection des Populations, dénonçant régulièrement des abattages de moutons. Or, pour des raisons de santé publique et de respect du bien être animal l'abattage en dehors d'un abattoir agréé est formellement interdit, sauf pour les animaux élevés sur une exploitation et consommés dans un cadre familial strict.

Si aucune activité d'abattage ne se déroulait ce jour là, les enquêteurs des deux services ont découvert une dizaine de moutons dont l’identification était incomplète et de nombreux éléments laissant supposer le bien fondé des signalements reçus. En effet, la présence de traces de sang, d’onglons de mouton, de fragments d’os et de divers billots et outils d'abattage a été constatée.

La mise en garde à vue et l'audition de l'exploitant ainsi que la perquisition qui s'est déroulée sur l'exploitation ont permis de recueillir des éléments complémentaires et une procédure a été transmise au Parquet qui décidera des éventuelles suites pénales à donner aux constats effectués.

Les peines encourues pour un délit d’abattage clandestin sont les suivantes : jusqu'à 6 mois de prison et 15 000 euros d’amende. Retrouvez le tweet