Actualité du préfet

Déplacement ministériel en Seine-et-Marne

 
 
Déplacement ministériel en Seine-et-Marne

Emmanuelle Wargon a signé le Contrat de transition écologique (CTE) de Marne-et-Gondoire

La préfète de Seine-et-Marne, Béatrice Abollivier, a accueilli Emmanuelle Wargon.
La  secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire a visité la station d’épuration de haute performance à Saint-Thibault-des-Vignes qui a pour projet de mettre en place la méthanisation des boues, afin de produire un biogaz qui pourra être utilisé comme carburant écologique ou comme gaz de ville naturel pour le chauffage des bâtiments. La Ministre a, à cette occasion, inauguré la Station GNV (Gaz Naturel pour Véhicules). Cette action de développement durable et d’économie circulaire s’inscrit dans le cadre du Contrat de transition écologique.

À l’issue de cette visite, la ministre s’est  rendue au château de Reuilly, pour signer le Contrat de transition écologique de la Communauté d’agglomération de Marne-et-Gondoire. Ce CTE s’articule autour de 17 actions, qui représentent 17 millions d’euros d’investissements en faveur de la transition écologique territoriale.

« La participation citoyenne a été la clé de l’élaboration de ce Contrat de transition écologique de Marne-et-Gondoire : celle-ci est devenue et doit être à chaque instant le moteur de la transition écologique. C’est par l’implication de tous que nous arriverons à accélérer concrètement les actions pour une économie locale plus résiliente et respectueuse de l’environnement. » a déclaré aujourd’hui Emmanuelle Wargon lors de son déplacement.

La volonté du Gouvernement et des collectivités territoriales est de promouvoir un cadre de vie énergétiquement sobre et respectueux de son environnement pour les Franciliens de la Seine-et-Marne. Le Contrat a notamment pour objectif de réduire la dépendance énergétique du territoire en exploitant les ressources locales et renouvelables. Par ailleurs, le Gouvernement souhaite aussi accompagner le tissu économique local et développer les filières courtes et le réemploi en promouvant une économie circulaire de proximité.

Trois exemples d’actions écologiques locales de la Communauté d’agglomération de Marne-et-Gondoire :

La création d’un Conseil citoyen du climat
Ce Conseil citoyen du climat sera spécifiquement dédié au pilotage de la politique du « Plan Climat Air Energie Territorial » (PCAET) de la Communauté d’agglomération Marne-et-Gondoire. Il réunira une cinquantaine de personnes, réparties en quatre groupes de travail. Un appel à candidature sera lancé pour composer cette nouvelle instance locale Les futurs membres seront formés pour monter en compétences sur les enjeux de climat et d’énergie.

La création d’un méthaniseur destiné à valoriser les boues issues des eaux usées
Le contrat vise à développer la production d’énergie à partir de la méthanisation des boues issues des eaux usées de la station d’épuration de Saint-Thibault-des-Vignes. Le gaz produit sera ensuite réinjecté dans le réseau et alimentera la station BioGNV de Saint-Thibault-des-Vignes, inaugurée par la ministre. Ce projet contribue au déploiement de la stratégie Gaz Naturel pour Véhicule (GNV) en Seine-et-Marne.

La création d’un dispositif de traitement de l’air pour lutter contre la pollution de l’air des zones les plus exposées
Pour mettre en place ce dispositif, il faudra, dans un premier temps, identifier les zones sujettes à une forte concentration de polluants atmosphériques et à la présence d’une population vulnérable (enfants, personnes âgées, pôle santé), puis caractériser les polluants et proposer une solution de traitement adaptée et innovante. La solution envisagée est de type « colonne filtrante » et permettra la filtration de plusieurs polluants atmosphériques.

 

DSC_0094

L’écologie dans nos territoires :
la démarche des Contrats de transition écologique (CTE)

Le Contrat de transition écologique (CTE) est un dispositif contractuel construit à l’échelle d’un ou plusieurs Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), entre l’État et des collectivités. Il associe partenaires publics et privés, notamment les associations environnementales et les acteurs économiques du territoire. Il comprend un programme d’actions concrètes d’une durée de 3 à 4 ans, avec des engagements précis établis entre partenaires, et des objectifs de résultats qui font l’objet d’un suivi et d’une évaluation.

Les CTE permettent ainsi de mettre au point des actions opérationnelles de transition écologique lancées dans l’année suivant la signature du contrat. Ces actions ont vocation à renforcer, voire à transformer la dynamique économique et écologique du territoire. Les CTE montrent en effet que la transition écologique est aussi un moteur de développement économique, notamment via la création de nouvelles filières économiques vertueuses (économie circulaire territoriale, formation professionnelle et reconversion, création d’emplois locaux).

Une attention est particulièrement portée aux partenariats avec les entreprises, invitées à porter ou participer à ces projets, afin de contribuer à développer les compétences, les activités économiques et les emplois en lien avec la transition écologique.

Lancé par le Gouvernement en février 2018, cet outil regroupe maintenant 80 territoires (près de 180 EPCI, près de 10 millions de Français concernés, 1,5 milliard d’euros investis) engagés à travers des projets écologiques locaux et concrets, source de développement économique durable au service du quotidien de nos concitoyens

Pour aller plus loin Ici

 
 

A lire également :