Actualité du préfet

Journée Nationale des Sapeurs-Pompiers (JNSP)

 
 
Journée Nationale des Sapeurs-Pompiers  (JNSP)

Dans le cadre de la journée nationale des sapeurs-pompiers, Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne s'est rendue le 24 juin 2019, au musée de la grande guerre de Meaux.

Aux côtés du contrôleur général Eric Faure, madame la préfète a passé en revue les troupes avant de remettre 9 médailles et de lire le message de M. Castaner, ministre de l'Intérieur.


Seul le prononcé fait foi :

Message de Christophe CASTANER, ministre de l’intérieur, aux sapeurs-pompiers à l’occasion de la JNSP 2019

Officiers, sous-officiers, caporaux et sapeurs, Face au danger, beaucoup cherchent la fuite. Face au danger, c’est là que commence leur mission. 

Chaque jour, partout en France, 250 000 sapeurs-pompiers, volontaires, professionnels et militaires, répondent à l’appel du devoir, à l’appel des Français.
Ils n’hésitent pas une seconde, affrontent le feu, les éléments et viennent en aide à toutes et tous face aux drames de la vie.

Chaque jour, partout en France, les sapeurs-pompiers risquent leur vie pour sauver. Chaque jour, ils le font armés de leur courage, de leur savoir-faire. Armés, aussi, du souvenir de leurs camarades, tombés en intervention.
Depuis un an, l’adjudant Joël CHIOUSSE, le caporal Geoffroy HENRY, le sergent Frédéric THOMAS, le caporal Bertrand PIME, le sergent Simon CARTANNAZ, le caporal Nathanaël JOSSELIN et l’adjudant Jessy EVE ont perdu la vie. Ils sont partis en héros. Partis en accomplissant ce pour quoi ils s’étaient engagés. Ils sont partis, et la douleur ne s’effacera jamais. Mais la réalité est qu’ils ne nous ont pas quittés. La réalité est qu’ils ne nous quitteront pas. Leur souvenir est toujours avec vous, avec nous. Leurs valeurs vous animent encore. Leurs conseils, leurs gestes, leurs mots vous poussent à vous dépasser, à vous engager pour tous les Français. Nous avons besoin de vous. Nous avons besoin de chacune et chacun d’entre vous. Depuis un an, vous n’économisez ni votre temps, ni votre courage. Et face à tous les périls, vous avez répondu présent. Vous étiez là à Marseille, pour secourir les victimes de la rue d’Aubagne. Là dans l’Aude, dans le Var, devant les inondations meurtrières. Présents, immédiatement, après la terrible explosion de la rue de Trévise, lors de l’incendie de la rue Erlanger. Vous avez été là pour répondre à la barbarie et prendre en charge ses victimes, à Strasbourg en décembre ; à Lyon, le mois dernier. Vous vous êtes illustrés, enfin, en sauvant Notre-Dame des flammes. En maintenant debout ce symbole de la France, au péril de vos vies, au mépris du danger, devant les regards admiratifs du monde entier. A chaque étape, vous vous êtes illustrés. Vous avez la confiance et la gratitude des Français. L’estime et le soutien du Gouvernement. Car cette journée des sapeurs-pompiers doit être celle de l’hommage, mais aussi celle de l’action. Celle de l’action pour vous, pour tous les sapeurs-pompiers, volontaires, professionnels et militaires. L’action pour notre modèle de sécurité civile, pour un modèle qui a fait ses preuves, et pour le volontariat, qui en reste le fondement. Un plan de 37 mesures pour le volontariat est en cours de déploiement. Il a d’ores et déjà apporté des avancées pour faciliter le recrutement, renforcer la protection sociale ou améliorer la diversité de notre recrutement. Notre action est aussi européenne, car nous prenons l’engagement que la directive temps de travail ne puisse en rien menacer notre modèle. Nous en utiliserons donc toutes les dérogations et nous défendrons auprès de nos partenaires, une nouvelle directive sur l’engagement citoyen dans laquelle le volontariat aura toute sa place.Notre action, enfin, c’est la protection et la fermeté. Ces derniers mois, lors des interventions ou lors du mouvement des gilets jaunes, vous avez été pris pour cibles. Vous avez été victimes d’insultes, de jets de projectiles. On vous a empêchés d’intervenir. 3 agressions par jour, contre ceux qui viennent pour sauver : c’est trop, c’est inadmissible, et nous ferons tout pour que cela ne puisse plus durer. Là encore des mesures ont été prises.Des mesures pour le port de caméras mobiles et identifier plus facilement les auteurs. Des mesures pour que la parole se libère, pour que chaque acte soit dénoncé, que les plaintes puissent être prises dans les casernes, qu’un accueil prioritaire soit accordé aux sapeurs- pompiers dans les commissariats et les brigades de gendarmerie. J’ai passé des consignes de fermeté à nos policiers et nos gendarmes, je souhaite que chaque auteur puisse être identifié, arrêté et traduit devant la justice. D’autres mesures arrivent encore pour la sécurité des sapeurs-pompiers, car ce Gouvernement refuse strictement de voir les violences se banaliser et devenir, presque, un risque du métier. Officiers, sous-officiers, caporaux et sapeurs,
Cette journée est la vôtre.
C’est celle de la reconnaissance des Français.
C’est celle de votre savoir-faire et de votre expertise.
C’est celle de ce modèle de sécurité civile, qui a su surmonter tous les obstacles et les catastrophes — et continuera à le faire pour des années.
C’est aussi celle de tous les personnels de l’ombre des SIS, des personnels administratifs et techniques, déterminants pour le fonctionnement des SDISService départemental d'incendie et de secours ; pour la mise en route, l’entretien et la maintenance de nos matériels.
Officiers, sous-officiers, caporaux et sapeurs,
Les Français comptent sur vous. Je compte sur vous. Vous pouvez, vous aussi, compter sur moi.
Vive les sapeurs-pompiers !
Vive la République ! Vive la France !


Un hommage appuyé a ensuite été rendu aux sapeurs-pompiers et acteurs du secours décédés en service commandé en 2018 et aux sapeurs-pompiers décédés depuis la création du SDIS77.

     
     
 
 

A lire également :