Actualité du préfet

Journée internationale relative à la lutte contre les violences faites aux femmes

 
 
Journée internationale relative à la lutte contre les violences faites aux femmes

Le 25 novembre a été proclamée Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes par l’Assemblée Générale des Nations Unies, en hommage au combat des sœurs Mirabal, assassinées le 25 novembre 1960 en République Dominicaine.

Cette journée est l’occasion de rappeler que partout dans le monde, les femmes et les filles sont encore victimes de nombreuses formes de violences. Le 25 novembre a pour but de sensibiliser à la question des violences faites aux femmes et de rappeler que ces violences ne sont  pas une fatalité.                                              

Il est possible d'agir par la prévention, la sensibilisation et par des actions concrètes.


Pourquoi cette journée ?

- la violence contre les femmes est une violation des droits de l’Homme,
- la violence contre les femmes résulte d’une discrimination à l’égard des femmes, tant dans le droit que dans les faits, ainsi que de la persistance d’inégalités entre hommes et femmes,
- la violence contre les femmes a de lourdes conséquences et peut empêcher la réalisation de progrès dans certains domaines, comme l’élimination de la pauvreté, la lutte contre le VIH/sida et la paix et la sécurité,
- la violence contre les femmes et les filles n’est pas inéluctable et sa prévention est non seulement possible mais essentielle,
- la violence contre les femmes est un problème mondial. Jusqu’à 70% des femmes sont victimes de la violence au cours de leur vie.

Au niveau national, un dispositif de grande ampleur est déployé, permettant la sensibilisation du grand public par la diffusion de spots télévisuels, réagir peut tout changer , qui s’adressent tout particulièrement aux témoins de violences faites aux femmes, afin de les inciter à réagir, et montrer qu’en prenant le parti de « ne rien laisser passer », ces violences finiront par disparaître.

De plus, le 3919, numéro d’urgence à l’attention des femmes victimes de violences, sera renforcé dans le cadre du 25 novembre. Stop violences


En Seine-et-Marne, Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne, a souhaité se rendre lundi 26 novembre 2018 à la maison Magdalena à Ecuelles afin de témoigner de son soutien aux femmes victimes de violences. Cette visite inaugurera le lancement d'une série d'évènements, qui seront organisés sur l'ensemble du département.
Ces actions seront l'occasion pour l'ensemble des actrices et acteurs de réaffirmer l'importance d'une mobilisation collective contre les violences faites aux femmes.

Retrouvez ici le dossier de presse, l'invitation presse et le tweet dédié