Actualité du préfet

Le ministre de la Culture, Franck Riester, au festival de l’histoire de l’art.

 
 
Le ministre de la Culture, Franck Riester, au festival de l’histoire de l’art.

Samedi 8 juin, dans le cadre du 9éme festival de l’histoire de l’art, Franck Riester, s’est rendu au château de Fontainebleau où il a été accueilli par Béatrice Abollivier, Préfète de Seine-et-Marne.

Créé en 2011, le Festival de l’histoire de l’art (FHA) est une opération nationale du ministère de la Culture qui en est le maître d’ouvrage et qui en a délégué la mise en œuvre à deux établissements publics : l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), dont le rôle fédérateur de la discipline le charge de la programmation scientifique en lien avec l’ensemble du monde de l’art (universités,  musées, marché de l’art…) et le château de Fontainebleau, responsable opérationnel de la manifestation et concepteur de l’offre destinée aux scolaires et aux familles. Le FHA a été conçu comme un grand rendez-vous annuel autour de l’histoire de l’art. D’une durée de trois jours dont un vendredi pour toucher les écoles, il vise un public très large.

Pour sa 9e édition, les 7, 8 et 9 juin 2019, le Festival de l’histoire de l’art avait pour thème le Peuple et mettait à l’honneur les pays nordiques (Danemark, Finlande, Islande, Norvège, Suède). Il a réuni une centaine d’historiens de l’art (chercheurs, conservateurs, étudiants) et acteurs de la création contemporaine – dont une importante délégation d’experts danois, finlandais, islandais, norvégiens et suédois – et a proposé, comme chaque année, un point de vue panoramique sur la production artistique et la discipline de l’histoire de l’art de ces pays.

À travers plus de 300 événements – conférences, rencontres, tables rondes, visites, ateliers, concerts, projections et spectacles – entièrement gratuits, le Festival constitue un moment festif de partage des savoirs pour les amateurs, les familles, les chercheurs, les étudiants et le jeune public. Le Festival de l’histoire de l’art est une opération nationale du ministère de la Culture mise en œuvre par l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau.

Le ministre a pu, notamment, découvrir le projet d'éducation artistique et culturelle (EAC) « De l’ombre à la lumière », l'Exposition « Sauvages nudités », « La galerie François Ier » avec l'École du Louvre, le salon du livre et de la revue d’art, la Galerie des métiers et dans le cadre du Jumelage avec Savigny-le-Temple, le « Jeux de cartes : Savigny et Fontainebleau sur la ligne du temps/Jeux anciens : recréer des émotions ludiques oubliées ».

Tweet de la visite

Pour en savoir plus : Festival de l'art 2019

1
 
 

A lire également :