Actualité du préfet

Visite ministérielle à la ferme de méthanisation

 
 
Visite ministérielle à la ferme de méthanisation

Le 20/11/18, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire a visité la ferme de méthanisation des frères Quaak au hameau d’Arcy à Chaumes-en-Brie.

L’exploitation représente plus de 280 hectares de cultures céréalières, 100 hectares de prairies et un élevage de 500 têtes. Cette structure représente un modèle d’agro-entreprise qui dépasse le cadre classique de la production agricole traditionnelle de Seine-et-Marne.

La stratégie de diversification des revenus via les nouvelles énergies a rapidement été retenue. Ceci est d’autant plus important dans le contexte de difficulté du secteur des grandes cultures et de l’élevage allaitant. Il s’agit de la première exploitation agricole en France productrice de biométhane, une énergie verte d’avenir issue de la transformation du fumier de vaches et des déchets de céréales.

Promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables en amont de la présentation de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Tel était l’objectif de la visite d’Emmanuelle Wargon à la ferme d’Arcy.

Les frères Quaak, exploitants du site ont présenté le projet de la production du biométhane à l’injection dans le réseau de distribution de gaz nature. M. Fréderic Martin, directeur général adjoint de GRD (gestionnaire du réseau de distribution), a rappelé l’intérêt de l’injection du biométhane produit dans le réseau de distribution de gaz naturel.
La Ministre a ensuite visité le site (Intrants – Méthaniseur) et les exploitants ont expliqué les différentes étapes de fabrication du biométhane, la collecte, la méthanisation, le stockage, l’épuration, l’injection.
La visite s’est poursuivie par une présentation des panneaux solaires photovoltaïques.

   

Un projet sur plus de cinq ans

Le projet de réalisation d’une unité de méthanisation sur l’exploitation agricole a été initié par l’EARL Quaak en 2008, avec pour objectif une diversification des activités en prévision de l’évolution des aides PACPolitique agricole commune (politique agricole commune) et de la réglementation environnementale de gestion des effluents d’élevage. La phase préliminaire à la construction de l’unité de méthanisation et à l’injection du gaz s’est étalée sur plus de six ans (études, financements, choix du constructeur…).
L’injection du biogaz dans le réseau GRDF a débuté en août 2013.

L’installation de panneaux solaires photovoltaïques

1 200 panneaux solaires sur les toits de leurs hangars, soit une surface de 1 800 m². Ces panneaux produisent jusqu’à 212 kW en crête, soit de quoi alimenter 85 foyers tout en économisant plus de 8 t de CO2.

Partenaires et financement 

La Chambre d’Agriculture de Seine et Marne a accompagné ce projet pendant deux années. Des financements ont été sollicités auprès du ministère de l’Agriculture via le dispositif du Plan de performance énergétique, du Conseil régional et de l’ADEMEagence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Le projet a bénéficié de 30 % de subventions.

   

Une initiative innovante à l’échelle nationale

L’originalité du projet de l’EARL Quaak réside dans le fait que le biométhane produit est épuré pour être directement injecté dans le réseau de gaz naturel qui passe à proximité de l’exploitation. Cette pratique, jusqu’alors inédite en France (autorisée au niveau européen et déjà pratiquée en Allemagne), permet d’améliorer sensiblement le bilan énergétique et financier du projet. Le rendement de l’injection directe dans le réseau est de 85 à 90 %, contre 40 % dans le cadre de la cogénération sans valorisation de la chaleur produite.
Le méthaniseur Quaak a été le premier méthaniseur agricole a injecter dans le réseau de gaz. Il a joué un rôle de pionnier dans la méthanisation agricole dans le département qui, depuis lors, s’est fortement développée (8 méthaniseur agricoles).
Ce site réalise l’approvisionnement en gaz de 5 communes voisines.

La valorisation du digestat

Le digestat (phase liquide et phase solide) est ensuite valorisé par épandage uniquement sur les terres de l’exploitation. Les frères Quaak souhaiteraient aujourd’hui mieux valoriser ce digestat, en étudiant les possibilités d’une mise sur le marché.

   
   

La visite en images 

 

Pour en savoir plus :

Les exemples à suivre : Retrouvez la fiche de l'ADEMEagence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie Méthanisation avec injection directe du biométhane dans le réseau de gaz naturel à Chaumes-en-Brie (77)

> methanisation-chaumes-en-brie - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,22 Mb