Actualité du préfet

Visite présidentielle en Seine-et-Marne pour les Journées européennes du Patrimoine

 
 
Visite présidentielle en Seine-et-Marne pour les Journées européennes du Patrimoine

Le Président de la République et sa femme ont effectué ce déplacement en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, de Franck Riester, ministre de la Culture, et de Stéphane Bern, responsable de la Mission patrimoine. Ils ont été accueillis par Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne, ainsi que Katherine Brault, propriétaire des lieux.

Le Président de la République a échangé avec les enfants de la classe de CM2 du groupe scolaire de la commune sur leurs impressions et sur ce qu’ils ont appris sur Rosa Bonheur. Les enfants avaient préalablement visité le château dans le cadre de l’opération « Levez les yeux !».

   
   

Après ces échanges, Emmanuel Macron et sa femme entourés de Jean-Michel Blanquer, de Franck Riester, de Stéphane Bern, de Stéphane Pallez, PDG de la française des jeux et de Guillaume Poitrinal, Président de la fondation du patrimoine, ont dévoilé la plaque de la Mission Patrimoine.

   
   

Un chèque de 500 000 euros, issu du loto du patrimoine et destiné à la rénovation d’une partie du bâtiment a été remis à la propriétaire. Cette aide a été financée grâce au fonds « patrimoine en péril », géré par la Fondation du patrimoine , qui est alimenté, entre autres, par un prélèvement sur les sommes misées en France sur un tirage annuel du Loto dédié au patrimoine, ainsi que sur des jeux de grattage spécifiques. Ce fonds est destiné à compléter les financements de l’État, des collectivités territoriales et des propriétaires pour la réhabilitation du patrimoine en péril, protégé ou non au titre des monuments historiques.

   
   

Le Président de la République a pu visiter l’atelier de Rosa Bonheur commenté par l'actuelle propriétaire des lieux qui a apporté de nombreuses anecdotes sur cette artiste qui fut la première femme artiste à recevoir les insignes de Chevalier de la Légion d'Honneur.


Rosa Bonheur (1822-1899), une artiste libérée et émancipée.

Se promettant de ne jamais se marier et de devenir une peintre riche et célèbre, elle réussit à établir une véritable stratégie commerciale pour vendre son œuvre et subvenir à ses besoins. Elle acquiert une notoriété lui valant une reconnaissance internationale, particulièrement grande en Angleterre et aux États-Unis, alors même que les femmes n'étaient pas admises au conservatoire. Montant à cheval comme un homme, fumant le Havane et s'habillant de vêtements masculins avec l'aval d'un permis de police, ses contemporains iront jusqu'à la comparer à George Sand, pour son amour pour la campagne et ses manières masculines.

En 1865 l'impératrice Eugénie viendra lui remettre en main propre les insignes de Chevalier de la Légion d'Honneur, ce qui fera d'elle la première femme artiste à recevoir cette distinction.

En 1859, elle quitte son atelier de la rue d’Assas à Paris pour le château de By, entouré d’un parc de trois hectares, en bordure de la forêt de Fontainebleau.

Le château de By

Fondé au milieu du XVe siècle, le château de By fut totalement détruit et reconstruit au début du XVIIe siècle. Rénové et modernisé par l’artiste peintre Rosa Bonheur en 1859, le château et son parc n’ont subi que très peu de transformations depuis. Le château et l’atelier ont conservé leurs décors peints sur les murs, le mobilier et la plus grande partie des effets personnels de l’artiste. En plus de ses écrits et nombreuses études, le château conserve le laboratoire photographique de l'artiste.

Dans un style néogothique, l’atelier réalisé par l’architecte Jules Saulnier et son belvédère dominent la forêt, le village et les alentours.

Les fabriques dans le parc ajoutent un intérêt historique et touristique aux extérieurs : Pavillon Louis XVI, serre et verrière, chambre à raisins, écuries.


La mission patrimoine et le loto du patrimoine

En septembre 2017, monsieur Stéphane Bern est chargé par le président de la République d’une mission de 6 mois afin d’établir une liste des monuments et bâtiments en péril et d’identifier les trésors inconnus du patrimoine français.

Le 31 mai 2018, le ministre de la Culture présente la mission Bern « patrimoine en péril » et publie la liste des projets retenus. Ainsi sur 2 000 projets retenus, 251 ont été jugés prioritaires et ont bénéficié des fonds issus du loto du patrimoine. Dix-huit projets dits « emblématiques » ont reçu une enveloppe conséquente. La première édition du loto du patrimoine a eu lieu le 14 septembre 2018, à l’occasion des journées européennes du patrimoine. Le loto du patrimoine est un jeu crée par la Française des Jeux (FDJ) dont le but est de récolter des fonds afin de permettre la restauration et l’entretien de bâtiments et monuments du patrimoine français (« contribuer à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité »).

Ce sont pas moins de 835 projets qui ont été présentés pour cette édition 2019. 103 ont été retenus pour participer au jeu et 18 sites à restaurer en priorité ont été sélectionnés, dont la maison de Rosa Bonheur, seul site francilien par ailleurs retenu.

L’initiative « Levez les yeux !» - 1ère édition

Le ministère de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse et le ministère de la Culture ont lancé conjointement cette nouvelle initiative. Spécifique aux scolaires, cette journée du vendredi 20 septembre 2019 a été dédiée au patrimoine sous toutes ses formes. Il s’agissait pour les enseignants d’emmener leurs élèves hors de la classe, à la rencontre de sites patrimoniaux, hors les murs afin d’apprendre à lire l’architecture, les paysages, se sensibiliser à l’urbanisme, au patrimoine de proximité…

Cette initiative s’intégrait pleinement aux Journées européennes du patrimoine qui ont suivi dans le week-end.


Pour aller plus loin

 
 

A lire également :