Définition et règlementation en vigueur

 
 

Les boues proviennent de l’épuration des eaux usées municipales, acheminées par les réseaux d’assainissements (égouts) dans des stations d’épuration. Elles résultent de l’activité biologique des micro-organismes vivant dans ces stations, qui transforment les matières transportées par les eaux usées pour qu’elles puissent en être extraites. Elles sont constituées essentiellement d’eau, de sels minéraux et de matière organique.

Les boues d’épuration peuvent être urbaines ou industrielles. Composées des sous-produits recueillis aux différentes étapes de la dépollution des eaux usées, les boues d’épuration contiennent toutes sortes de matières en suspension et de matières dissoutes, dont l’ensemble forme une masse très liquide et boueuse. Leur nature est complexe, car elle dépend du type d’effluents collectés sur le réseau (domestiques, industriels, pluviaux) et du traitement de dépollution des eaux dont elles sont issues (boues primaires, biologiques, mixtes, digérées...).
Longtemps les boues d’épuration partaient dans les égouts avant d’être déversées dans la nature.

La législation impose aujourd’hui qu’elles soient récupérées dans des stations d’épuration où elles sont traitées. Les éléments indésirables pour l’environnement comme pour la santé humaine sont ainsi éliminés de l’eau traitée en sortie de station d’épuration.

Il existe différentes typologies de boues d’épuration selon leur provenance :

  • les boues d’épuration primaires qui proviennent, par exemple, des décanteurs digesteurs des stations d’épuration des eaux usées. Elles sont à la fois riches en matières minérales (microsables, terre, etc.) et contiennent des matières organiques.
  • les boues d’épuration biologiques qui sont également appelées boues secondaires et sont issues de traitements biologiques.
  • les boues physico-chimiques variantes des précédentes, et sont obtenues par adjonction de réactifs (sels de fer, d’aluminium) pour agglomérer les fines particules dans les eaux usées.

Selon leur qualité et leur composition, les boues d’épuration peuvent avoir quatre destinations finales : l’épandage agricole, la mise en décharge, l’incinération et le compostage.

L’utilisation des boues dans la fertilisation des terres agricole est régie par l’Arrêté du 08/01/98. Ce dernier fixant les prescriptions techniques applicables aux épandages de boues sur les sols agricoles pris en application du décret n° 97-1133 du 08/12/97  relatif à l’épandage des boues issues du traitement des eaux usées.

La constitution d’un dossier loi sur l’eau pour un épandage de boues issues de stations d’épuration est détaillée dans la rubrique "fiches d’aides thématiques" .

 d’une valeur limite en micropolluants dans les boues d’épuration destinées à être recyclées en agriculture