Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne

 
 
Portrait_officiel-Beatrice_Abollivier

Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne

Par décret du Président de la République en date du 13 juillet 2017, Béatrice Abollivier est nommée préfète de Seine-et-Marne.
Madame Abollivier a pris ses fonctions le jeudi 27 juillet 2017.
 
- Officier de la Légion d'Honneur
- Officier de l'Ordre National du Mérite
- Chevalier du mérite agricole
 
Cursus universitaire
- Licence et Maîtrise en droit public (Paris II)
- Licence d'Économie appliquée (Paris Dauphine)
- DEA d'administration publique (Paris II)
- École nationale de l'administration, promotion "René Char" (1995)
 
Cursus professionnel
Béatrice Abollivier a débuté sa carrière en 1978 en tant qu'assistante parlementaire à l'Assemblée Nationale. Entre 1986 et 1992, elle devient successivement conseiller technique au cabinet du ministre délégué aux collectivités locales puis collaboratrice au groupe libéral au Parlement Européen.
Sortie de l'École nationale de l'administration (ENAÉcole nationale d'administration) en 1995, elle devient administrateur civil de 2ème classe affectée au ministère de l'intérieur et de l'aménagement du territoire.
Conseillère auprès du directeur des libertés publiques et des affaires juridiques de 1995 à 1998, elle devient ensuite chef du bureau des étrangers relevant du régime général pendant une année.
De 1999 à 2005, elle est détachée en qualité de secrétaire générale de la Croix-Rouge Française. Durant cette période, elle accède en 2002 au grade d'administrateur civil hors classe du ministère de l'intérieur.
Chargée de mission auprès de la direction de la défense et de la sécurité civile du ministère de l'intérieur au cours de l'année 2005 puis auprès du ministre de l'agriculture et de la pêche l'année suivante.
Elle est nommée préfète des Alpes de Haute-Provence en février 2007, de Dordogne en novembre 2008 et de Charente-Maritime en juin 2011.
Madame la préfète était préfète depuis septembre 2015 du Maine-et-Loire.

Le rôle du préfet

Le terme « préfet » vient du latin praefectus, qui signifie « placé en tête ».
Les préfets, depuis deux siècles, sont au cœur de l’État en France. Créé par Napoléon Bonaparte par la loi du 28 Pluviôse An VIII dans le prolongement de la Révolution de 1789, l’institution préfectorale n’a jamais été remise en cause. Chaque préfet devint responsable d’une circonscription administrative, le département. Cette continuité de l’État sur toute l’étendue du territoire a permis de sauvegarder l’unité nationale.
Aujourd’hui, le préfet est un haut fonctionnaire qui représente l’État et le Gouvernement dans un département ou une région. Il est nommé par le président de la république en Conseil des ministres sur proposition du Premier ministre et du ministre de l’Intérieur, mais représente l’ensemble des ministres dans le département.
Le rôle du préfet est d’assurer partout la souveraineté de la loi républicaine, cela signifie que la loi doit être appliquée de la même manière sur tout le territoire.
Le préfet est tenu à l’obligation de loyauté à l’égard du Gouvernement, il ne peut pas contester les décisions que prend le Gouvernement. Il doit également faire preuve de neutralité et de réserve dans ses décisions, ses prises de position et sa façon de s’exprimer. Le préfet passe en moyenne près de trois ans dans le département où il est nommé. Le préfet n’a pas le droit de grève.
La disponibilité du préfet doit être totale.

Les missions du préfet

Les préfets sont des acteurs de terrain, en prise directe avec les préoccupations quotidiennes des citoyens.
Le Préfet a la charge de domaines d’actions diversifiés :

  • protéger les personnes et les biens. Il dispose à cet effet des forces de police et de gendarmerie,dirige les opérations de secours (incendies, catastrophes naturelles, ...) ;
  • garantir l’exercice des libertés publiques et l’intégration républicaine ;
  • assurer la permanence du fonctionnement des services de l’État (gestion des crises) ;
  • contrôler la légalité des actes des collectivités locales ;
  • favoriser le développement économique et l’emploi ;
  • aménager le territoire et veiller à la protection de l’environnement ;
  • renforcer la cohésion sociale dans les villes et les territoires en voie de désertification ;
  • gérer et répartir les dotations et subventions de l’État à l’échelon local.
L'équipe préfectorale

Dans ses missions, le préfet est assisté d’une équipe composée de sous-préfets. C’est l’état-major du préfet.
Le secrétaire général, numéro deux après le préfet, s’occupe de la gestion interne de la préfecture, il assure l’intérim en cas d’absence du préfet, coordonne les différents services de la préfecture et les autres services de l’État. Il est également sous-préfet de l’arrondissement du
chef lieu du département.
Le directeur de cabinet assiste le préfet dans sa responsabilité du maintien de l’ordre public.
En cas de crise, il coordonne, sous l’autorité du préfet, l’action de la préfecture et des services d’urgence (pompiers, policiers, gendarmes). Il est aussi chargé de l’organisation des visites ministérielles dans le département et dirige le service de communication.
Dans les arrondissements, les sous-préfets sont également des collaborateurs très proches du préfet. Ce sont les premiers interlocuteurs des élus, des acteurs économiques et associatifs et des citoyens