Information - présentation

Qu’est-ce qu’un risque naturel prévisible ?

 
 

Les phénomènes naturels s’opposent aux phénomènes anthropiques, c’est-à-dire provoqués par l’homme. Toutefois, on peut constater dans certains cas des interactions entre les deux phénomènes (anciennes carrières souterraines abandonnées ou coulées de boues par exemple).

Par contre, les risques industriels relèvent d’une réglementation toute différente, celle des installations classées pour la protection de l’environnement.

Un risque naturel suppose des pertes probables en vies humaines, en biens et en activités, consécutives à la survenance d’un aléa naturel (phénomène naturel d’occurrence et d’intensité données). Il est prévisible dès lors qu’il est susceptible d’intervenir à l’échelle humaine.

Le risque croît d’autant plus que l’aléa est élevé et que la densité de population et le potentiel économique exposés augmentent. Il est donc fonction de l’aléa et de la vulnérabilité. En l’absence des constructions et des hommes, le risque est nul.

Des PPR peuvent être élaborés pour les risques d’inondations par débordement des cours d’eau ou par remontée de la nappe phréatique, les risques de coulées de boues y compris les ruissellements en secteur urbain, les risques de mouvements de terrain (effondrements ou glissements de terrain), les risques de mouvements de terrain différentiels consécutifs au retrait-gonflement des argiles, les risques de feux de forêt, les risques sismiques, les risques d’avalanches.

Pour en savoir plus : site du ministère de l’écologie et du développement durable sur les risques majeurs : www.prim.net