Elévation du niveau de risque en matière d’Influenza aviaire en France depuis le 2 octobre 2022

Mis à jour le 07/10/2022

Depuis le mois de juillet 2022, des cas d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ont été régulièrement détectés dans toute l’Europe dans la faune sauvage mais également dans les élevages. En France, plus d’une 20 aine de foyers ont été mis en évidence dans des élevages professionnels et non professionnels, dans 11 départements différents.

De fait, un niveau record de détections d’IAHP et de mortalités associées a été observé sur les oiseaux sauvages présents le long des côtes Manche-Atlantique depuis la mi-mai et tout au long de cet été. L’ampleur de ces événements suggère une endémisation de la maladie dans le compartiment sauvage sur le territoire national. Autrement dit, la réapparition de l’IAHP ne serait plus liée aux flux migratoires mais l’avifaune résidente non migratrice semble contaminée et donc susceptible de diffuser la maladie.

Ce contexte a conduit le Ministre de l’agriculture et de la Souveraineté Alimentaire à relever le niveau de risque en France de « faible» à « modéré » par arrêté du 29 septembre 2022. Cette décision implique la mise en place de mesures de biosécurité complémentaires notamment pour tous les détenteurs de volailles situés dans les zones à risque particulier (ZRP), c’est-à-dire abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs.

La Seine-et-Marne comprend 77 communes situées en ZRP, toutes situées en bordure de la Seine et de ses gravières.

Ainsi, depuis le 2 octobre 2022, dans les communes situées dans des ZRP, s’appliquent les mesures de prévention (biosécurité) renforcées suivantes :

• dans les établissements à finalité commerciale, les volailles et les oiseaux captifs détenus sont mis à l’abri et leur alimentation et leur abreuvement sont protégés

• dans les établissements à finalité non commerciale (basse-cours et oiseaux d’agrément), les volailles et oiseaux captifs détenus sont claustrés ou protégés par des filets

• interdiction des rassemblements d’oiseaux (tels que concours ou expositions) et de la participation des oiseaux originaires de ZRP à des rassemblements organisés dans le reste du territoire

• interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes

• limitation du transport et de l’utilisation des appelants

• interdiction des compétitions de pigeons voyageurs

En outre, des mesures sont également rendues obligatoires sur tout le territoire :

• surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux 

• vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Dans un objectif de détection précoce d’apparition d’une circulation virale de souches hautement pathogènes, la surveillance des virus influenza aviaire s’appuie sur une surveillance événementielle avec déclaration et investigation des suspicions cliniques chez les oiseaux domestiques et des mortalités anormales chez les oiseaux sauvages.