Mise en évidence d’un foyer d’influenza aviaire dans un élevage de faisans à Fontenailles

Mis à jour le 27/10/2022
Un foyer d’influenza aviaire (grippe aviaire) a été confirmé le 21 septembre 2022 dans un élevage de gibiers d’élevage (faisans) situé sur la commune de Fontenailles.

Dès le samedi 22 septembre, les 7000 oiseaux encore vivants ont été euthanasiés et les cadavres ont été gérés par le service d’équarrissage. Un premier nettoyage et la désinfection du site est en cours.

Si le virus H5 NX qui a été détecté est pathogène pour les oiseaux et notamment les volailles, il est sans conséquence pour la santé humaine.

L’enquête épidémiologique amont et aval n’a pas permis d’établir de lien avec d’autres élevages. Il semble probable que la contamination de ce foyer trouve son origine dans celle de la faune sauvage.

Pour prévenir la propagation de la maladie, trois périmètres concentriques ont été instaurés autour du foyer :

  • un périmètre de 0 à 3 km de rayon (dite zone de protection) dans lequel s’appliquent notamment des mesures pour mettre à l’abri les volailles de tous les détenteurs, limiter les mouvements d’oiseaux, renforcer la biosécurité et la vigilance sanitaire des élevages professionnels et non professionnels (basse-cour et oiseaux d’ornement), interdire les lâchers de gibiers à plumes (7 communes sont concernées)
  • un périmètre de 3 à 10 km de rayon (dite zone de surveillance) dans lequel s’appliquent notamment des mesures pour mettre à l’abri les volailles de tous les détenteurs, limiter les mouvements des volailles en provenance ou à destination des seuls élevages professionnels, interdire les lâchers de gibiers à plumes (39 communes sont concernées)
  • un périmètre de 10 à 20 km de rayon (dite zone réglementée supplémentaire) dans lequel s’appliquent notamment des mesures pour mettre à l’abri les volailles de tous les détenteurs et autoriser sous conditions les mises en place et les sorties de volailles à destination ou en provenance des élevages de cette zone (124 communes sont concernées)

Au total, 170 communes du département de Seine et Marne sont incluses dans ces périmètres. Les maires ont été rendus destinataires de l’arrêté préfectoral qui prescrit ces mesures.