Actualité du préfet

COVID-19 : Contacts à risque dans les écoles

 
 
COVID-19 : Contacts à risque dans les écoles

Les protocoles dans les établissements scolaires vont être simplifiés, a annoncé le Premier ministre Jean Castex le lundi 10 janvier 2022. L’objectif est de laisser au maximum les écoles ouvertes.

Grâce à la stratégie d’assouplissement des règles d’isolement et de tests annoncée la semaine dernière par le Gouvernement, on dénombre aujourd’hui 10 453 classes fermées soit seulement 2 % du nombre total de classes, à l'échelle du pays.

Maintenir les écoles ouvertes reste une priorité absolue. Afin de répondre aux difficultés signalées par les élèves, les parents et les professeurs dans leur mise en application des nouvelles règles de test, le Premier Ministre Jean Castex a annoncé ce lundi 10 janvier trois mesures de simplification.

À compter de ce mardi 11 janvier 2002 :

  • lorsqu’un cas est déclaré dans une classe, les autres élèves de la classe ne seront plus tenus de quitter immédiatement l’école, et pourront attendre la fin de la journée que leurs parents viennent les chercher (ils seront isolés au sein de leur établissement) ;
  • lorsqu’un élève est cas contact, il aura désormais la possibilité de réaliser trois autotests pour compléter son cycle de test (à J0, J2 et J4), au lieu d’un test PCR ou antigénique en pharmacie suivi de 2 autotests. Cette mesure d’assouplissement simplifiera la vie des parents, en leur évitant notamment des attentes parfois longues en pharmacie. Ces autotests seront toujours fournis gratuitement à tous les élèves en pharmacie, sur présentation d’une attestation fournie par l’école.
  • les parents n’auront désormais plus à réitérer l’attestation sur l’honneur pour le retour en classe de leur enfant. Une attestation unique leur sera demandée et prévaudra en cas de nouveau cas contact déclaré.

Le Premier Ministre a également profité de ces annonces pour rappeler et saluer l’importance de la mobilisation sans relâche des professeurs, du personnel éducatif et des pharmaciens depuis le début de l’épidémie.