Actualité du préfet

Aérodrome de Lognes-Emerainville

 
 
Signature d’une charte des relations et du respect mutuel

L’aérodrome de Lognes-Emerainville, ouvert au trafic international, est le premier aérodrome d'aviation légère privée de France. Son activité génère des nuisances sonores, contre lesquelles se mobilisent les associations de riverains ainsi que les maires des communes touchées, depuis plusieurs années.

Si la légitimité de l'activité de l'aérodrome n’est nullement contestée, il est en revanche paru nécessaire de diminuer les nuisances sonores engendrées.

Une charte des relations et de respect mutuel entre les associations de l'aviation légère et sportive et les associations de riverains de l'aérodrome de Lognes-Emerainville a ainsi été signée ce lundi 25 avril 2022 en sous-préfecture de Torcy.

Les deux députés des circonscriptions concernées, les maires des différentes communes ainsi que le Président de la Communauté d'agglomération Paris-Vallée de la Marne étaient présents à cette signature, qui réunissait les associations de riverains et de pilotes, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) et Aéroport de Paris (ADP).

Un code des relations entre riverains et usagers avait été signé en décembre 1997 par le maire d'Emerainville, les usagers et les riverains. Lors de la commission consultative du 28 juin 2021 avait été décidée la création d'un comité permanent réunissant la sous-préfecture de Torcy, des riverains, des usagers, ADP, la DGAC, des élus et Bruitparif.

Parmi les travaux lancés par ce comité figurait la rédaction d’une nouvelle charte, avancée significative sur la réduction du bruit.

Celle-ci prévoit notamment des plages de tranquillité, entre le 1er avril et le 30 septembre, les we et jours fériés le samedi de 12h à 14 h et après 19h et le dimanche de jours fériés avant 9h, de 12h à 15h et après 19h, créneaux au cours desquels seuls les avions classés parmi les moins bruyants pourront effectuer des tours de piste.

Afin de garantir le caractère évolutif de la charte, un comité de suivi animé par les services de l’État sera créé.