Gestion de la situation sanitaire des carnivores domestiques des ressortissants ukrainiens arrivant en France

 
 
Gestion de la situation sanitaire des carnivores domestiques des ressortissants ukrainiens

Les chiens et chats en provenance d'Ukraine entrant dans l'Union européenne doivent habituellement répondre aux exigences réglementaires suivantes :

  • animal identifié
  • animal valablement vacciné contre la rage
  • animal présentant, moins de 3 mois avant l’importation, un taux d’anticorps antirabique favorable
  • accompagné d'un certificat sanitaire original

Ces règles communautaires sont destinées à prévenir le risque d’introduction de la rage en France. La France est indemne de rage. La rage est une maladie mortelle chez l’homme et de nombreux pays dans le monde ne sont pas indemnes de rage . C’est le cas de l’Ukraine.

Dans le contexte actuel en Ukraine, la France comme de nombreux États membres, met en œuvre un dispositif d'urgence permettant d'accueillir les animaux ne répondant pas à ces exigences communautaires. Les ressortissants ukrainiens, accompagnés de leurs animaux de compagnie qui ne seraient pas conformes à la réglementation européenne, peuvent se rendre en France sans demande de dérogation ni engagement préalable.

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a mis en place un protocole facilitant l’arrivée en France de réfugiés ukrainiens accompagnés de leurs animaux de compagnie non conformes à la réglementation européenne. Ce protocole ne s’adresse pas aux animaux de refuges.

Les ressortissants ukrainiens entrés récemment sur le territoire français avec un animal qui ne répond pas aux exigences réglementaires doivent contacter dès que possible un vétérinaire ou la Direction Départementale de la Protection des Populations de la Seine et Marne.

Dans le cadre d'une opération baptisée Solidarité Vétérinaire Ukraine, le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation ,l’association « Vétérinaires pour tous » et la Fondation Brigitte Bardot s'associent pour couvrir intégralement le coût des surveillances et des soins vétérinaires des animaux des réfugiés :

  • visites sanitaires rendues obligatoires pour le protocole de surveillance des animaux vis à vis de la rage,
  • identification,
  • vaccination CHPPiL (maladie de carré, hépatite, parvovirose, toux de chenil, leptospirose) + rappel CHPPiL/rage,
  • vermifugation/soins curatifs éventuels,
  • stérilisation

Liens utiles :

https://agriculture.gouv.fr/rage-informations-grand-public-et-voyageurs

https://www.fondationbrigittebardot.fr/la-fbb-et-vet-pour-tous-lancent-loperation-solidarite-veterinaire-ukraine-vetsolidaireukraine/

http://www.veterinairespourtous.fr/

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/coordonnees-des-DDPP-et-DDETSPP

 
 

A lire également :