Mise en évidence d'un foyer de Peste porcine africaine dans un élevage de porcs élevés en plein-air, en Allemagne, à 6 km de la frontière française

 
 
Mise en évidence d'un foyer de Peste porcine africaine dans un élevage de porcs élevés en plein-air

Si la Peste porcine africaine (PPA) est sans danger pour l’homme, elle est une maladie virale des porcs et des sangliers qui a des répercussions importantes sur la santé de ces animaux et l’économie de la filière porcine. Très présente en Asie, la PPA circule depuis une dizaine d’années en Europe de l’Est et se rapproche inexorablement de la France ces dernières années.

Le 25 mai dernier, dans un élevage de porcs élevés en plein air en Allemagne, dans une commune située à 6 kilomètres de la frontière française.

Face à cette situation, le ministère français de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire (MASA)  a annoncé le renforcement de la surveillance sanitaire sur la faune sauvage et appelé au strict respect des mesures de biosécurité par les professionnels de la filière porcine, les acteurs des territoires, et les voyageurs, afin de protéger le territoire métropolitain.
La vigilance des éleveurs et des vétérinaires est requise pour détecter très rapidement toute supicion qui pourrait survenir sur le territoire.

Il est rappelé que :
- Tout détenteur de porc ou de sanglier (à titre professionnel, de consommation familiale ou d’animal de compagnie) doit déclarer et identifier ses animaux. La déclaration est obligatoire sur l’ensemble du territoire dès 1 seul porc ou sanglier depuis le 1er janvier 2019. La déclaration est à faire auprès de l’EdE (Établissement de l’élevage) ;
- Tout détenteur de porc ou de sanglier doit respecter les mesures sanitaires suivantes :
→ Ne pas nourrir les porcs ou sangliers avec des restes de repas ou autres déchets de cuisine ;
→ Empêchez tout contact avec des sangliers sauvages (clôtures aux normes, murs, mise en bâtiment, etc.) ;
→ Empêchez tout contact des porcs ou sangliers avec des personnes ayant été en contact depuis moins de 48h avec des porcs ou des sangliers, qui pourraient être infectés (éleveurs ou chasseurs) ;
→ S’ils sont eux-mêmes chasseurs, n’introduire strictement aucun matériel de chasse (tenue, bottes, voiture), ni trophée, ni chien de chasse au contact des porcs ou sangliers détenus, et se lavez-vous les mains au savon au retour de chasse ;
- Tout détenteur de porc ou de sanglier doit contacter son vétérinaire si une maladie est suspectée.

En savoir plus :
https://agriculture.gouv.fr/peste-porcine-africaine

 
 

A lire également :