Mesures pour la Maîtrise du Sanglier en Seine-et-Marne

 
 

Dispositions détaillées dans le SDGC 2020-2026

Un Plan National de Maîtrise du Sanglier est mis en œuvre depuis l'été 2009 pour freiner la progression de la population du sanglier qui provoque des dommages importants tels que les collisions routières, les dégâts aux cultures et intrusions en zones habitées

Plan de Maîtrise du Sanglier en Seine-et-Marne (PNMS art. R. 426-8)

La déclinaison de ce plan au niveau départemental c'est fait pour la première fois lors de la campagne 2009-2010 où un état des lieux a pu être dressé à la fin octobre 2009 identifiant un nombre restreint de situations de déséquilibre. Un ensemble d'actions a été formalisé dans le cadre du schéma départemental de gestion cynégétique, avec notamment des mesures d’information, de suivi des prélèvements et des mesures réglementaires, permettant de mieux cibler l'ensemble des leviers à mobiliser pour atteindre l'objectif du SDGC.

Un point de suivi est réalisé lors de chaque Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage.

SGDC 2020-2026

Le SDGC approuvé le 16 juillet 2020 stipule : "Compte-tenu de l’historique de notre département, il serait souhaitable de prélever en moyenne 10 000 sangliers pour une surface détruite se situant entre 500 et 600 ha. Il convient de rappeler que le sanglier n’est pas soumis à plan de chasse en Seine-et-Marne. Ce choix se justifie par l’impossibilité de connaître précisément les effectifs ainsi que le taux d’accroissement des populations.Il est nécessaire, au regard du niveau des effectifs supposé dans le département, de n’appliquer aucune consigne de prélèvements visant à préserver une catégorie de sanglier à travers, par exemple, l’interdiction du tir des animaux pesant plus d’un certain poids. Compte tenu du niveau de population actuelle, ces chiffres ne pourront être atteints qu’avec une forte pression de chasse au cours des prochaines campagnes de chasse. Aussi, il est recommandé pour chaque territoire d’organiser au minimum 4 chasses entre les mois de novembre et de février à intervalle régulier. Afin de mieux appréhender l’évolution des prélèvements pendant la saison cynégétique, chaque responsable de territoire doit déclarer, au plus tard dans les 48 heures, ses prélèvements sur son espace intranet."

Le SDGC 2020-2026 précise également le cadre du Protocole "Point Noir", prévu par l'article art. R. 426-8 du code de l'environnement.

Le classement des communes "Points noirs", "Points rouges" ou "Point oranges" est fixé par un arrêté préfectoral annuel disponible ici.