La situation sanitaire vis-à-vis de la grippe aviaire en France

 
 
Au 29 décembre 2021, 15 cas d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) avaient été détectés sur des oiseaux sauvages et 23 foyers de grippe aviaire ont été mis en évidence dans des élevages de volailles et 3 dans des basses cours.

Depuis la déclaration cet hiver d’un foyer dans le département du Nord le 26 novembre 2021 puis dans le Gers le 16 décembre, la maladie s’est diffusée autour des deux élevages concernés. Le Sud-Ouest, où à ce jour 15 élevages sont infectés, est en phase d’alerte maximale afin d’éviter l’apparition d’une 4ème épizootie en l’espace de 6 ans qui aurait des conséquences économiques majeures pour la filière avicole dans son ensemble.

Début novembre 2021, lorsque le ministère de l’Agriculture a pris la décision d’accroître le niveau de risque vis-à-vis de la grippe aviaire pour le passer à « élevé » au vu l’évolution défavorable de la situation épidémiologique dans toute l’Europe , les maires de Seine-et-Marne ont été sollicités par voie de courrier préfectoral afin qu’ils contribuent à rappeler aux détenteurs non professionnels de volailles (basse cours) et d’oiseaux d’ornement les règles qu’il convient d’appliquer afin de prévenir l’apparition ou l’extension de l’IAHP.

Il apparaît que de nombreux particuliers qui détiennent des volailles méconnaissent les règles de biosécurité renforcée et font courir des risques de propagation du virus de l’IAHP à la filière avicole. En conséquence, il convient de leur rappeler que tant que le niveau de risque reste au niveau « élevé » les /volailles de basse-cours comme les oiseaux d’ornement doivent être maintenus dans un bâtiment fermé (claustration) ou, à défaut, protégés par des filets.

L’objectif de cette réglementation est qu’aucune volaille ou oiseau captif d’un établissement à finalité non commerciale n’entre en contact direct avec des volailles ou autres oiseaux captifs d’établissement à finalité commerciale ou n’ait accès à un établissement à finalité commerciale. Le non-respect de ces dispositions est passible de sanctions pénales.

Pour vous tenir informé(e), consultez ce lien: https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-la-situation-en-france