Piégeage des animaux pouvant occasionner des dégâts

Restriction de piégeage en cas de présence du castor d'Europe

 
 
Restriction de piégeage en cas de présence du castor d'Europe

Le castor d’Europe est une espèce protégée par la réglementation européenne (annexe III de la Convention de Berne et annexes II, IV et V de la directive Habitats) et la réglementation française en découlant.

Le Castor peut être confondu avec le Ragondin (Myocastor coypus), qui lui est une espèce chassable, et classée espèce susceptible d'occasionner des dégâts. Plus petit que le Castor d’Europe, le ragondin, dispose d’une queue ronde alors que le castor d’Europe est, lui, facilement reconnaissable avec sa queue plate à l’aspect écailleux.

Il avait quasiment disparu de France depuis le début du XXème siècle, mais tout indique que le castor d’Europe (Castor fiber) est bien en train de recoloniser l’Ile-de-France. A la suite de plusieurs observations d’indices effectuées par le Syndicat intercommunal d'aménagement, de réseaux et de cours d'eau (SIARCE) sur la rivière Essonne, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage qui est en charge du suivi et de la protection de cette espèce, a confirmé sa présence dans la région Ile-de-France.

L’OFB mene des campagnes de prospection ciblées sur le terrain, avec l’appui de différentes structures telles que le SIARCE et des associations naturalistes, sur la base d'un protocole scientifique validé. Sur la base de ce protocole, les éléments de présence probable et possible, ont statuer en 2021/2022 sur la présence potentielle de l'espèce sur 1 commune de Seine-et-Marne : NANTEAU-SUR-ESSONNE.

L'arrêté ministériel du 2 septembre 2016  (relatif au contrôle par la chasse des populations de certaines espèces non indigènes et fixant, en application de l'article R. 427-6 du code de l'environnement, la liste, les périodes et les modalités de destruction des espèces non indigènes d'animaux classés nuisibles sur l'ensemble du territoire métropolitain) et notamment son article 4, permet au préfet de département de restreindre localement, le piégeage en cas de présence avérée de l'espèce.

L'arrêté préfectoral  d’interdiction de piégeages (catégorie 2) dans le département de la Seine-et-Marne, pris le 7 juin 2017 a été reconduit annuellement dans la mesure où la présence de l'espèce n'est avérée dans aucune nouvelle commune.