Dispositifs en matière d’insertion professionnelle

 
 
Il existe différents dispositifs mis en place par l’État et les collectivités à destination des jeunes en matière d'insertion professionnelle. Les voici.

Un Jeune Une Solution

https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/relance-activite/plan-1jeune-1solution/

Plan 10 000 jeunes

https://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Jeunesse-et-Solidarite/Plan-10000-jeunes

Plan régional d’insertion des jeunes (PRIJ)

Lien vers article #1

Cité de l’emploi

→ Melun

Lien vers article #1

Service Civique

sciv

https://www.service-civique.gouv.fr/

Le service civique est un engagement volontaire au service de l’intérêt général ouvert aux 16-25 ans, élargi à 30 ans aux jeunes en situation de handicap. Accessible sans condition de diplôme, le il est indemnisé et s’effectue en France ou à l’étranger.

Service national universel (SNU)

→ Internat d’Excellence de Sourdun

https://www.snu.gouv.fr/

https://www.snu.gouv.fr/sites/default/files/2021-01/snu-d-pliant-g-n-ral-2021-114.pdf (brochure de présentation)

Le Service national universel (SNU) est un projet visant à permettre l’émancipation de la jeunesse, en complément de l’instruction obligatoire. Sa mise en œuvre poursuit plusieurs objectifs comme le renforcement de la cohésion nationale ou le développement d’une culture de l’engagement.

A terme, le SNU remplacera l’actuelle journée de la défense et de la citoyenneté (JDC) (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F871 )

Le Service national universel s’adresse à tous les jeunes de 15 à 17 ans, et s’articule en trois étapes clés:

– deux semaines de séjour de cohésion
– 84 heures de mission d’intérêt général
– La possibilité d’un engagement volontaire d’au moins 3 mois grâce au service civique, aux réserves opérationnelles des Armées et de la gendarmerie nationale, aux sapeurs-pompiers volontaires, ect. Cet engagement volontaire peut être réalisé entre 16 et 30 ans.

Ecoles de la 2ᵉ chance (E2C)

→ Melun, Chelles, Montereau-Fault-Yonne, Meaux (réouverture prochaine)

e2c

https://reseau-e2c.fr/

Il a été constaté par l’INSEE que, chaque année, près de 100 000 jeunes sortent du système scolaire sans emploi ni qualification.

L’école de la 2e chance (E2C), financée notamment par la région et l’État.

L’objectif est delutter contre le décrochage scolaire et d’accompagner les jeunes sans diplôme et sans qualification. L’E2C donne la possibilité à des jeunes entre 16 et 25 ans de se former à leur rythme en misant tout sur l’accompagnement personnalisé et la professionnalisation.

Elle s’articule autour de trois fondements :

– Faire plus pour tenir compte de la situation sociale des jeunes et de leur sentiment d’exclusion

– Associer dès le départ les entreprises à l’effort de formation professionnelle

– Utiliser des pédagogies actives qui facilitent la mise en action plutôt que l’apprentissage passif

Établissements pour l’insertion dans l’emploi (EPIDE)

→ EPIDE de Montry (photos prises par le centre)

https://www.epide.fr/

Les Établissements pour l’insertion dans l’emploi (EPIDE) s’adressent aux jeunes entre 18 et 25 ans révolus et résidant en France. Pour être accueillis par un EPIDE, le volontaire doit uniquement répondre à un des critères suivants :

– être sans emploi;

– sans qualification et sans titre professionnel;

– en règle ou prêts à se mettre en règle avec la Journée Défense Citoyenneté (JDC) ;

– médicalement apte.

Ensuite, les jeunes accueillis dans le dispositif signent un contrat de volontariat pour l’insertion d’une durée de 8 mois. Celui-ci permet de recevoir une formation dans les centres fonctionnant sous le régime de l’internat.

Durant son séjour, le jeune est formé aux savoirs de base: lecture, écriture et calcul. Cette formation est, à terme, sanctionnée par le certificat de formation générale.

La formation est gratuite et exclusivement dispensée en internat du dimanche soir au vendredi après-midi. Le volontaire perçoit cependant une allocation mensuelle de 210 €, à compter de la date à laquelle il a rejoint son centre de formation d’affectation, ainsi qu’une prime de 90 € par mois hors période probatoire.

De plus, le jeune effectue une formation pré-professionnelle fin de lui permettre d’occuper un métier en tension, au terme de son contrat de volontariat pour l’insertion. Pendant cette formation, il effectue donc des stages en entreprise notamment dans de grands groupes avec lesquels les EPIDE ont conclus des accords. Quelques jeunes se verront offrir la possibilité d’effectuer une deuxième année de formation pendant laquelle ils prépareront un diplôme de niveau V (CAP, BEP).